L’association « Pont d’Ouilly Loisirs » à été créée en 1982. Le projet politique de l’association a une dimension sociale forte. Il est avant tout un réel projet social de territoire.

Malgré une année compliquée, Pont-d’Ouilly loisirs garde le cap

Quel avenir pour POL ?

Paru dans la presse : Ouest France - Lundi 5 octobre 2020

Le confinement a remis en cause toutes les prévisions de l’année. Si le mois de juin était dans le rouge, la météo exceptionnelle de juillet et août a redonné de l’espoir à la base de loisirs.

« Le téléphone ne sonne plus, pas de réservations pour les gîtes. Les séjours reportés sur l’automne ont été annulés. » Malgré un mois de septembre morose, le directeur de Pont-d’Ouilly loisirs, Ludovic Lecerf, considère « avoir survécu à la crise ».

Si la crise sanitaire jette le doute sur l’avenir, Pont-d’Ouilly loisirs se projette, « avec l’ouverture de la Maison des habitants, en lien avec l’agrément du centre social, obtenu le 23 mars, en plein confinement ».

Deux arrivées à venir

La vie professionnelle de la base de loisirs continue. « Le poste de Nicole Vallée aux réservations sera remplacé dès le 2 novembre. La personne vient de l’hôtellerie. Et le poste de Benjamin Thiboust au kayak sera remplacé le 1er décembre. »

Avec un plaisir non dissimulé, Ludovic Lecerf confirme « une très bonne fréquentation de la section loisirs adultes ». Les adhérents ne boudent pas les activités : « On a plutôt une hausse des adhésions. » La section kayak, elle, subit un fléchissement, avec « 5 à 6 nouveaux seulement ». La section raid a du succès avec son école. « La journée raid organisée dimanche comptait 200 participants », confirme Ludovic Lecerf. La section animation jeunes reprend ses activités, « ateliers parents enfants, jeux partage, café de parents ».

Pont-d’Ouilly loisirs a obtenu l’autorisation d’aménager la zone d’accueil du parc d’accrobranche, à La Roche-d’Oëtre. Un plus pour le public et les professionnels. « Il s’agit d’améliorations respectant les contraintes environnementales liées aux zones Natura 2000 », précise Ludovic Lecerf.

Partager cette actualité :
Retourner à la liste des actualités