L’association « Pont d’Ouilly Loisirs » à été créée en 1982. Le projet politique de l’association a une dimension sociale forte. Il est avant tout un réel projet social de territoire.

Histoire de l'association - 1982 à 1986

De 1982 à 1986 : lancement des activités 

L'arrivée de cet animateur professionnel permet de lancer et de développer la première activité : le canoë-kayak. Des séances d'initiation puis de perfectionnement sont mises en place les mercredis et samedis après-midi et un soir en semaine à destination de la population locale ; par ailleurs, des sorties sont organisées le week-end. En parallèle, des séances encadrées sont proposées à des groupes extérieurs (associations, établissements scolaires, instituts de formation, etc.), générant ainsi quelques recettes non négligeables pour la trésorerie naissante de l'association.

Pont-d'Ouilly se fait un nom dans le paysage sportif normand et s'affirme rapidement comme une place forte du canoë-kayak régional.

Très vite, les locaux montrent leurs limites (trop exigus, pas de sanitaires, peu de rangement …). L’association décide alors d'installer un préfabriqué d'occasion, les finances ne permettant pas d'envisager d'investir différemment. L'opportunité d'acquérir l'ancien foyer du lycée de Condé sur Noireau se présente et les dirigeants du Foyer Rural la saisisse. Pour la petite histoire, ce bâtiment a subi un début d'incendie suite à l'implosion d'un téléviseur … et les murs intérieurs sont couverts de suie ! Mais cela n'arrête pas Michel VAUDORNE et sa bande. Quatre ou cinq week-ends de démontage et autant pour le remontage ont eu le grand mérite de souder l'équipe de courageux bénévoles. Une sacrée belle aventure ! 

Le bâtiment n’est pas des plus modernes mais il donne de l'espace et rend bien des services pendant quelques années. Grâce à ce nouvel équipement, la petite maison initialement utilisée comme club de canoë-kayak devient une halte randonneurs, communément appelée « petit gîte ». La mise en place de cette petite structure d'hébergement, très rudimentaire il faut bien le reconnaître (un dortoir avec 10 lits superposés, une cuisine minuscule et une petite salle à manger … mais toujours pas d'autres sanitaires que ceux du camping attenant), permet de constater qu'il y a une réelle demande dans ce domaine d'hébergement de groupes.
Ce constat aura des conséquences importantes dans l'avenir de l'association.

Très rapidement, l’activité canoë-kayak prend de l’ampleur.  Une section est créée au sein du Foyer Rural dès 1983, ceci afin de faciliter la gestion de l'activité et de lui permettre une plus grande autonomie et des perspectives de développement. Michel ROGER, son premier Président, ne ménage pas ses efforts et la section se structure vite et bien.
Elle s'affilie la même année à la F.F.C.K. (Fédération Française de Canoë-Kayak). De nouveaux kayaks sont construits d'abord dans une salle préfabriquée de l'école municipale mise gratuitement à disposition, puis dans les actuels locaux de CapAventure de Clécy et enfin dans un bâtiment désaffecté de l'ancienne usine de Saint Christophe sur la commune voisine de Pierrefitte en Cinglais.
Le club participe à différentes compétions de slalom, de descente et de kayak polo et se trouve vite remarqué au niveau régional puis national. Il s'inscrit totalement dans la logique fédérale et participe au bon fonctionnement du Comité Départemental du Calvados, du Comité Régional de Normandie et de la Fédération, principalement au sein de la commission nationale de kayak polo.

En 1984, soit 2 ans seulement après la création du Foyer Rural, l’équipe masculine de kayak-polo remporte la Coupe de France de kayak polo à Saint Pierre de Boeuf (Loire). Le début d'une longue aventure sportive et humaine commence ! Elle marquera sans aucun doute l'histoire de l'association.

Cette même année, le Foyer Rural reçoit l'agrément Jeunesse et Sports.

Le Foyer Rural grandit et de nouvelles activités à destination de la population locale s’ajoutent au fils du temps comme la randonnée pédestre, le tennis de table, la photo, la bibliothèque, la gymnastique volontaire ou encore le cinéma, pour ne citer que quelques exemples. Les activités sont proposées, gérées et animées par des adhérents bénévoles en fonction de leurs centres d'intérêt et de leurs compétences. C’est donc sur une forte valeur de partage que l’association se construit peu à peu, chacun donnant un peu de soi, de son temps et de son énergie.

Autre axe fort porté par les dirigeants avec le fait de développer des prestations touristiques et donc commerciales au service du développement purement associatif et donc des adhérents du Foyer Rural et donc de la population locale.

Il est important de souligner que cet esprit fondamental a toujours guidé l'association et qu'il est toujours d'actualité de nos jours. Il a même été renforcé à travers entre autres les divers projets associatifs élaborés et les actions mises en place. On en reparlera ….

Toujours en parallèle, l'association développe ses prestations sportives encadrées destinées à des groupes extérieurs. La demande est bien là, mais l'offre de loisirs est insuffisante et les possibilités d'hébergement font défaut. Les dirigeants en ont bien conscience et mettent alors en place un camping pour groupes en bordure du Noireau et sur une bande d'environ 10 mètres derrière le terrain de football, juste avant le champ alors cultivé en maïs.

Officialisé par les services de la Jeunesse et sports, ce camping spécial groupes devient un P.A.J. (Point Accueil Jeunes).

Très vite, cet équipement sommaire trouve son public et connaît le succès, avec des limites liées à la météo qui entraînent de ne l'utiliser que d'avril à octobre dans le meilleur des cas. Le préfabriqué voit aussi son utilisation évoluer : une partie est consacrée au club de canoë-kayak pour les vestiaires et le rangement du petit matériel et deux pièces sont managées en hébergement collectif (dortoir avec 20 lits superposés et cuisine/salle) avec il faut bien le reconnaître, un confort des plus spartiates … La demande est bien présente et s'intensifie, prouvant la nécessité de creuser ce secteur. Par contre, il apparaît évident de ne pas rester sur cette solution ô combien précaire, au risque de mécontenter la clientèle et de la perdre !