Les P'tits Suisses Normands partent en Patagonie

Nouveau challenge pour les P'tits Suisses Normands

Paru dans la presse : Ouest France - Mardi 14 janvier 2020

L’événement

Dimanche matin, à la base de loisirs, les quatre coéquipiers se retrouvent pour leur seul entraînement en équipe. « Pas possible autrement, Gaël est de Segré (Maine-et-Loire). On s’entraîne en individuel », précise Thibaut Ruamps.

L’équipe compte trois P’tits Suisses Normands. Thibaut Ruamps et Sophie Boutbal ont déjà couru plusieurs fois ensemble, « dont une manche de coupe du monde en Russie », ajoute Thibaut.

Ghislain Girouard a participé à la diagonale des Fous, sur l’île de la Réunion, et a terminé 70e. Des sportifs aguerris qui n’en sont pas à leur premier exploit.

S’adapter au terrain et à la météo

Les quatre sportifs s’envolent le 22 février. « Environ 24 heures de vol avant de toucher le sol de la Patagonie », précise Thibaut. Sur place dépaysement total, des températures entre 15 et 25° C. « Thibaut n’aime pas la chaleur », lance Sophie en riant. « C’est l’été à cette période, le plus dur, ce sera le vent », ajoute Thibaut. La Patagonie est à 800 m d’altitude. Leur périple passe au niveau d’un volcan culminant à 3 700 m. Au programme de la course, 60 km de rafting, 200 km de VTT, 120 km de course, « on court par sections avec des points de ravitaillement en principe. Pour l’instant, on n’a pas toutes les informations », explique Thibaut.

Challenge sportif et humain

Les quatre athlètes doivent être soudés et solidaires pendant toute la course. « C’est une vraie aventure humaine », ajoute Sophie. Pas question de se laisser distancer, « on doit toujours être ensemble, pas plus de 100 mètres doivent nous séparer », précise Thibaut. Pendant les 100 heures, peu de temps pour dormir, « pas plus de 6 ou 7 h », ajoute Thibaut. Une épreuve d’endurance ou la cohésion est indispensable, « ça reste du plaisir, et on a le temps de découvrir les paysages », conclut Sophie.

Partager cette actualité :
Retourner à la liste des actualités