Paru dans la presse "Pont-d’Ouilly Loisirs a sondé la population"

Les résultats de l'enquête publique.

Paru dans la presse : Ouest France - Mardi 17 Avril 2018

Pont-d’Ouilly Loisirs propose des loisirs sportifs et culturels. Les résultats d’une enquête publique menée auprès de la population permettront d’ajuster leur prochain projet.

Samedi soir à la salle socioculturelle, la responsable animation jeunes Elodie Cayot a livré au public les résultats de l’enquête publique menée sur le bassin de vie de Pont-d’Ouilly.

Une trentaine de personnes et des élus dont Clara Dewaële, conseillère départementale, ont pris connaissance des résultats. Elodie Cayot suit une formation pour décrocher son diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (Dejeps). C’est dans ce cadre qu’elle a conduit le projet avec un groupe de bénévoles. L’objectif était de définir les besoins de la population en termes de loisirs. L’enquête a débuté en septembre 2017 pour finir en février 2018.

Être le plus exhaustif possible

La méthodologie a été la plus exhaustive possible. « Pour cela, nous avons défini un échantillon par tirage au sort à partir des listes électorales », rappelle Elodie Cayot.

La méthode choisie a permis de toucher treize communes et cinquante-trois habitants. Les bénévoles qui ont participé à l’enquête ont élaboré un guide d’entretien. Pour être le plus précis possible, le questionnaire comportait des questions ouvertes et fermées. « L’exploitation est plus complexe mais plus représentative », précise-t-elle. Les questionnaires ont été réalisés par entretien auprès de chaque personne tirée au sort.

L’analyse a montré un besoin de lien social, un manque d’activités culturelles et un défaut de moyen de communication. POL propose une offre de loisirs : « l’association est déjà dans cette démarche. La partie commerciale de POL permet de rendre plus accessible les loisirs pour les jeunes et les familles ». La location de kayak a rapporté 60 000 €. « Cette somme sera réinvestie dans les activités proposées gratuitement comme Jeux partage, Tous en famille, les concerts d’été… », argumente le directeur de la base, Ludovic Lecerf.

L’analyse met en évidence des besoins. « Les participants à cette études veulent plus d’activités culturelles, de rencontres intergénérationnelles. Le manque de moyen de transport est une problématique non négligeable. Les jeunes souhaitent avoir des lieux de rencontres multi-activités », résume Elodie Cayot.

La difficulté est de mettre en adéquation les besoins et les moyens existants. Elodie Cayot prend également en compte le problème de transport. « La solution la moins onéreuse reste le covoiturage. On réfléchit à la création d’une plate-forme d’accès. »

La délocalisation des activités pour exploiter les infrastructures des autres communes est une autre piste. La communication est un autre point à renforcer. Et quant à la création d’un lieu activités, l’association a lancé un appel à la communauté de communes. Sera-t-il entendu ?

Partager cette actualité :
Retourner à la liste des actualités